Victor Rousseau – sculpture

Victor Rousseau (1865-1954). Sculpture en marbre .

Biographie

Né le 16 décembre 1865 à Feluy- Mort à Bruxelles en 1954

Fils et élève d’Emile Rousseau le sculpteur sur pierre.
Dès sa plus jeune enfance, Victor Rousseau commence à manipuler les ciseaux dans l’entreprise familiale.
Il perd sa mère à l’âge de 5 ans et est éduqué dans la bibliothèque de son grand-père qui était un ébéniste.
À l’âge de 11 ans, il accompagne son père et son oncle sur l’immense chantier du palais de justice de Poelaert.
Son oncle lui apprend les bases du dessin et partage avec lui sa passion pour la musique classique et les compositeurs.

En 1879, il a inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles au cours de dessin des ornements et l’année après les mêmes leçons données par Georges Houtstont à l’académie de Saint-Josse. Ce professeur était responsable de l’équipe de sculpteurs de marbre et de pierre du nouveau palais de justice de Poelaert.

Houtstont remarqua les prédispositions talentueuses du jeune garçon.
il l’a encouragé à rejoindre son atelier où il est devenu un ornement parfait.

Ainsi, plusieurs ornements dans ce célèbre édifice ont été réalisés par Victor Rousseau.

Houtstont favorise particulièrement notre jeune artiste en lui accordant le droit de suivre pendant trois ans les cours d’anatomie et de dissection humaine avec le Dr Sacré de l’Université Libre de Bruxelles.

En 1887, il commence à pratiquer la sculpture statuaire à l’Académie de Bruxelles après s’être à nouveau inscrit en 1886 pour les leçons de dessin d’ornement.
Encouragé par Jean Delville à passer l’examen d’entrée de la classe de Charles Van der Stappen, Victor Rousseau se classe premier.

Il remporte le prix Godecharle en 1890 avec la sculpture « Le tourment de la pensée » et se marie la même année.

En 1892, il fut l’un des nombreux fondateurs du mouvement d’avant-garde du cercle artistique « Pour l’Art ». Dès lors, la roue du succès fut mise en service et de nombreux ordres officiels revinrent.
Il a voyagé en Italie, en France, en Angleterre et est devenu professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles en 1902.

En 1904, Sander Pierron, critique d’art, écrit à son sujet:
« Les productions de Victor Rousseau sont caractérisées de deux façons: par l’harmonie des lignes et par le sentiment intime des visages.
Ils sont pleins de rythme et pleins de paix. Il y a de la musique dans cette sculpture.
Il y a peu de sculpteurs modernes qui aient si parfaitement saisi la grâce féminine que Victor Rousseau.
C’est toute la psychologie de la femme, infinie et diverse, qui nous fait aimer et adorer dans tant de figurines charmantes et incomparablement campées.  »
Bibliographie:
-L’Art à l’époque de l’Art Nouveau.
Eugene de Seyn. Dictionnaire biographique des sciences, des lettres et des arts en Belgique 1936 tomeII
Marbre vivant. Sculpteurs belges 1800-1930
Paul Verbraeken. Artimo Brussel.

Oeuvre :

Sculpture en marbre blanc, non signée. Attribué à Victor Rousseau

Dimensions: 76cm haut x 40cm x 27cm profondeur

 

 

Réf : 740

Demande d'information Contactez-nous pour toute demande de prix ou d'information sur une oeuvre Demandez un devis Vous souhaitez vendre un bien ?
Estimez la valeur de celui-ci auprès d'un expert